Programmation 5ème Festival Label Guit’Art

3952

Reporté deux fois en raison de la situation sanitaire, le festival, quatre longues années après sa dernière édition, revient du côté d’Esquelbecq et du territoire des Hauts de Flandre. Organisateurs et artistes ont, c’est évident, de belles fourmis dans les jambes.

Après une mise en bouche avec de nombreux concerts dans les bars, restaurants ou estaminets de la CCHF (huit communes rurales concernées) les 27, 28, 29 mai et 3, 4, 5 juin, le festival offrira un moment exceptionnel sur la pittoresque place Bergerot d’Esquelbecq, entre église et château, le samedi 11 juin 2022, avec quatre concerts aux accents rock et des parfums de Genesis, Goldman et Simple Minds… Le lendemain, au bord de l’Yser jalonnée de ses chênes sacrés et à deux pas du château, le festival se terminera avec trois derniers concerts. Demandez le programme !

Samedi 11 Juin 2022

17h00 : City of Light, Tribute Simple Minds, 18h30 : Ray Wilson Genesis classic, 20h00 : Laura Cox Band, 21h30 : Michael Jones.

RAY WILSON, la 3ème voix de GENESIS !

site officiel ici


Ray WILSON, artiste écossais qui vit, aujourd’hui, en Pologne, c’est une voix. Celle-ci éclate aux oreilles du grand public en 1994 à travers l’imparable tube Inside (avec le groupe Stiltskin) qui culminera en haut des charts (et sera utilisé dans la pub levis).
Alors que Phil Collins s’en va pour une carrière solo, Ray Wilson est recruté par Mike Rutherford et Tony Banks, devenant ainsi le 3e chanteur officiel de GENESIS après Peter Gabriel et Phil Collins, pour la sortie du dernier album, Calling all stations, puis pour la tournée qui s’ensuivit (1997-1998).

Il enregistre ensuite plusieurs albums solo remarquables.
Son nouvel album sort en septembre 2021. Avec son groupe, Ray joue ses tubes, ceux de Genesis et des pépites d’une très riche carrière. Il tourne beaucoup en Allemagne, en Suisse, aux Pays-Bas et bien sûr en Pologne.

A Esquelbecq, sur la quasi unique date française, Ray chantera les standards de Genesis. Enorme.

MICHAEL JONES, le retour !

site officiel ici


Michael JONES, né en 1952, d’un père gallois et d’une mère française rencontrée à l’occasion du débarquement en Normandie en 1944, apprend à jouer de la guitare à l’âge de douze ans et forme le groupe Urban District Council Dib Dob Band en 1966, avec lequel il reprend des morceaux de rock. 

Dans les années 70, Michael Jones collabore avec divers groupes, dont Taï Phong avec qui il sort son premier titre intitulé Cherry (1978). Puis, il fait la rencontre de Jean-Jacques Goldman, qui lui demande en 1983 de l’accompagner sur scène lors de ses tournées. Pour Jean-Jacques Goldman, Michael Jones est un artiste complet, capable de donner le meilleur sur scène comme en studio. En 1985, ils écrivent ensemble le titre Je te donne qui reste 8 semaines à la tête du top 50. En 1997, il enregistre son premier album en français, À consommer sans modération, puis en 2004 le disque Prises et Reprises, qui inclut un titre en hommage à Carole Fredericks Un dernier blues pour toi. Entre 2006 et 2012, Michael Jones s’embarque dans diverses aventures en groupe et en solo et sort son dernier album studio 40 60 à l’automne 2013. Artiste complet, à la fois guitariste, chanteur, auteur, compositeur et interprète, Michael Jones collabore également avec Johnny Hallyday ou encore Joe Cocker, ainsi quepour des bandes originales de films, comme celle de L’Union Sacrée. Dix ans après sa venue sur la 1ère édition, Michael Jones revient « en courant » à Esquelbecq pour notre plus grand plaisir !

LAURA COX, la pépite !

site officiel ici


Ses compositions entraînantes et efficaces sont relevées par une voix unique, féminine et assurée, mais laissent toutefois une place privilégiée à la guitare et aux solos.

Depuis ses débuts sur Youtube en 2008, Laura COX s’est imposée comme l’une des grandes figures féminines de la guitare sur internet. En accord avec son temps, elle a su manier parmi les premières, l’outil Youtube.
Biberonnée au son de Johnny Cash et Dire Straits, Laura découvre peu à peu toute cette culture country, folk et rock grâce à son père anglais, puis commence la guitare sur le tard, en 2005 à l’âge de 14 ans. Elle se fait rapidement une place sur le net grâce à ses reprises de grands classiques du rock et de solos mythiques ; elle recevra d’ailleurs les compliments de la légende du blues, Joe Bonamassa. L’envie de sillonner les routes et de vivre pleinement l’expérience rock & roll étant de plus en plus grande, la parisienne Laura Cox décide finalement de passer du « virtuel au réel » en fondant son groupe : The Laura Cox Band. Deux albums naissent… Et l’envie d’en découdre sur les scènes européennes ne fait que grandir. Quelques jours avant de rejoindre le mythique Hellfest de Clisson, Laura nous fait l’honneur de sa présence sur le Label Guit’art. Attention, pépite montante de la scène rock française !

CITY OF LIGHT, l’hommage à SIMPLE MINDS !

site officiel ici


Musicien multi-instrumentiste au sein du groupe Lillois « Gris Regard », Christophe AVRIL décide de s’investir dans l »exercice des « reprises » de son groupe fétiche, Simple Minds, en recréant sur scène plusieurs titres de l’album « New Gold Dream », mettant en avant un indéniable mimétisme physique et vocal avec son mentor, Jim KERR, le mythique chanteur écossais de Simple Minds.

Début 2015, témoin du phénomène grandissant des « tributes-band », Il décide de mettre son indéfectible passion pour SIMPLE MINDS au service d’un projet musical. Avec le guitariste anglais Peter SIMCOE et le batteur Tino Valentino, les premiers titres sont finalisés en formule trio en septembre 2015. Une vidéo est filmée, en répétition : « Someone, somewhere in summertime« , et postée sur Facebook. Le buzz est immédiat. Les fans partagent, la vidéo est vue plusieurs milliers de fois en quelques jours, portée par la qualité de la reprise et le mimétisme musical et vocal, toujours bien présent. Le trio décide de se nommer « CITY OF LIGHT » en hommage au premier album live de Simple Minds. La boucle est bouclée, mais l’histoire ne fait que commencer. Bien vite, les premières dates s’enchainent et imposent City Of Light comme l’un des plus solides tributes européens. En 2017, le trio s’étoffe avec l’arrivée du bassiste Christophe TRISTRAM et du guitariste belge Philippe THIBAULT, deux musiciens aguerris au style et au répertoire. City of Light est plébiscité. Espagne, Hollande, Luxembourg, Allemagne… Les dates européennes fleurissent. Le Label Guit’art 2022, avec City of Light et le « clone » de Jim Kerr, s’offre une entame de festival de rêve !

Dimanche 12 Juin 2022

12h : les Superklippers, 13h30 : Calling of, 15h : Père et fils.

Scène : Point fort Yser (derrière le château) Gratuit.

LES SUPERKLIPPERS

le fameux picking dunkerquois… mais pas que !


Formation peu commune, les SuperKlippers, grâce à leur répertoire éclectique et la personnalité de ses musiciens, vous dévoilent la guitare dans tous ses états et sous toutes ses facettes….

Les SK, ce sont deux guitaristes qui, à travers leur grande complicité, ont su conserver leur propre personnalité. Jean Marie, issu d’une formation classique amène le côté chaleureux et la sensibilité de la guitare nylon. Emmanuel a le cœur qui penche du coté du rock ce qui lui vaut d’apporter au groupe une note d’imprévu.
Leur style de musique est basé sur la guitare électro-acoustique. L’originalité de cette formation dunkerquoise vient du dynamisme des guitares réunies par des arrangements variés pour un voyage au travers de nombreux styles : Chanson française, standards folks, traditionnels irlandais, variété internationale, Picking, etc …

CALLING OF

la pop rock dans la dentelle calaisienne…


Après les Superklippers dunkerquois et avant les Père et fils boulonnais, la côte d’Opale est décidément à l’honneur, cette année, sur le festival Label Guit’art. CALLING OF est un quatuor originaire, lui, du calaisis. Savant mélange de compositions et de reprises (Oasis, Coldplay…), qui séduit un large public depuis une dizaine d’années, le répertoire de CALLING OF propose une signature Pop rock acoustique du plus bel effet.

PERE ET FILS,

la chanson française qui décoiffe !


Père et Fils c’est de la chanson française… en moins chiant ! Le rock’n roll, le swing et la Suze sont les ingrédients de base pour vous concocter de jolis airs de swinging java rock’n’roll… Assurément, avec Bruno et son band, ça déjante et ça décoiffe ! Alors goûtez un peu à PERE & FILS, pour clôturer en beauté le temps fort esquelbecquois.